Joie, Joie, Joie, pleurs de joie. [Blaise Pascal]

J’écoute mon corps

Nous avons une vision de nous-mêmes assez dualistes en occident, aussi bien une vision cartésienne avec une âme dans un corps que depuis les religions manichéennes et leurs successeurs (comme les Cathare par exemple) où l’âme est prisonnière du corps.

Ces raisonnements peuvent conduire à une vision négative du corps, vu seulement comme un véhicule de quelque chose de plus élevé. Dans certaines religions orientales, comme le bouddhisme, et le zen par exemple, le corps et l’esprit ne sont pas séparés et sont donc aussi précieux l’un que l’autre. Les Tibétains parlent d’ailleurs du « précieux véhicule humain ».

J’écoute donc ce que me dit mon corps et s’il est fatigué j’essaye de trouver le moment idoine pour lui permettre de se reposer. Je le nourris convenablement, Je le nettoie. Je prends soin de lui parce que je prends soin de moi.

Publicités

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :